Qui sommes-nous ?

Rédaction en chef

Nadège

Nadège

Nous étions, avec ma sœur et mes deux cousines, inséparables ! Nous passions des week-ends entiers à monter des spectacles et autres pièces de théâtre dont la plus célèbre était Le parapluie perdu et retrouvé. Un triomphe ! Nous étions alors persuadées d’être des comiques nées, ce qui est aujourd’hui tout à fait discutable…

Sophie

Sophie

Le temps d’un dimanche, avec mes sœurs et mes cousines, nous transformions la chambre en salle de rédaction : Le Monde de la veille se retrouvait couvert d’écritures enfantines et de collages en tout genre, nous enregistrions d’interminables interviews sur notre fidèle magnétophone, un carton de courses se transformait en reluisante télévision derrière la lucarne de laquelle nous réinventions Récré A2.

Agathe

Agathe

L’été, j’attendais avec impatience les grandes marées pour aller pêcher en mer avec mon père et mes frères. Je prenais ça très au sérieux, mon grand-oncle Totone nous avait transmis cette passion. Je me souviens de la joie de sortir de l’eau mon premier bar, à l’âge de six ans. Récemment, j’ai entamé une reconversion dans la pêche aux coques et je guette toujours les grands coefficients.

Direction artistique

Caroline Renouf

Caroline Renouf

Le soleil s’est couché derrière les dunes. Le désert prend des tons orange, rose, rouge. On frotte une allumette, les branches sèches rassemblées sur le sable s’embrasent, les flammes crépitent, s’élèvent, éclatantes. Mes frères, mes parents, nos amis, sautent et dansent autour de ce feu de joie. En levant les yeux, le ciel sombre s’est paré de guirlandes d’étoiles par milliers. Quel cadeau ! J’ai dix ans, mon plus beau Noël. Aujourd’hui, il me plaît énormément de faire découvrir à nos enfants de nouveaux lieux, des cultures différentes, déambuler avec eux au hasard des rues, marcher en contemplant le paysage, faire de belles rencontres… caroline.renouf@noos.fr

Les contributeurs

Vanessa de Abreu

Vanessa de Abreu

Petite fille, j’ai reçu un poste radiocassette. Avec ma sœur on enregistrait une émission de radio fictive avec de fausses interviews. Aujourd’hui, grâce à mes activités de community manager et créative free-lance, je fais de nombreuses rencontres. C’est autour du thème de la transmission que je joue les ethnologues et collecte des témoignages pour la petite fabrique. lesgambettessauvages.com

Valérie Belmokthar

Valérie Belmokthar

Je passais mon temps à lire, à écrire, à dessiner et à chanter à tue-tête. Je fabriquais tout un tas de choses avec du papier : des livres illustrés, des bricolages de poupées à habiller, des cahiers sur la nature. Je faisais des croquis et je racontais des histoires dans mes journaux intimes ou dans des cahiers. Avec mes parents et mon frère, nous visitions souvent des châteaux le week-end, ainsi que des monuments, des jardins, j’adorais ça et j’emmenais tout mon barda avec moi : livres, crayons de couleurs, cahiers pour noter et dessiner. Je travaille comme artiste et illustratrice, intervient dans différentes écoles d’Art et Arts appliqués, et partage mon savoir-faire en animant des cours et ateliers ponctuels.

Jean-François Belmonte

Jean-François Belmonte

Enfant, je ne me déplaçais jamais sans prendre un livre avec moi, même pour des trajets de quelques minutes ! C’était comme un artefact avec lequel je me sentais bien car il représentait la promesse d’un monde fabuleux à explorer. Construire, apprendre, jouer, aimer et partager. Cinq verbes que je m’efforce de placer au centre de mon activité personnelle et professionnelle depuis la naissance de mon fils qui a aujourd’hui 11 ans. L’observer m’a beaucoup aidé à “grandir” en me réalignant sur ces valeurs que l’on peut oublier une fois adulte. Cette dynamique éducative m’a poussé naturellement à devenir entrepreneur pour diffuser mes découvertes sur le web, une passion qui m’occupe maintenant une bonne partie du temps ! papapositive.fr

Steffie Brocoli

Steffie Brocoli

Sur cette photo j’ai trois ans. J’avais alors les yeux « pleus » (bleus), j’aimais bien faire du « toyoyo » (toboggan) et j’attendais avec impatience l’arrivée de ma petite sœur Jojo. Aujourd’hui illustratrice, je me passionne pour les techniques artisanales de fabrication telles que la broderie, la céramique, la tapisserie haute-lice, que j’expérimente dans le cadre de projets personnels. Je participe à des expositions et j’aime peindre en grand, sur des toiles ou sur les murs. steffiebrocoli.com

Marie Gervais

Marie Gervais

Enfant, je passais mes étés chez mes grands-parents sur les bords du Rhône, à jouer dans le ruisseau, à courir après les papillons, à écraser des briques pour fabriquer de la peinture, à faire sécher les pépins de melon pour faire des colliers, à remplir une berthe métallique avec le lait tiède directement des pis de la vache, à sculpter des motifs dans l’écorce de bâtons. Aujourd’hui le ruisseau a disparu sous la route, les papillons sont devenus rares et on ne peut plus boire le lait tout droit sorti du pis, mais je tiens à ce que mes enfants goûtent eux aussi à la liberté, à la nature, à la dé-consommation ! C’est la richesse de cette enfance créative en plein air que je veux partager à travers mon blog, mes livres, des ateliers et des conférences. Pour lutter contre une éducation de plus en plus « hors-sol » et offrir aux enfants la possibilité d’être « connectés » : à eux-mêmes, à la nature, aux autres et, parce qu’on est au XXIsiècle, aux écrans ‑ mais uniquement dans cet ordre ! education-creative.com

Ilios Kotsou

Ilios Kotsou

Ilios est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Éloge de la lucidité : se libérer des illusions qui empêchent d’être heureux (Robert Laffont, et Marabout pour l’édition poche). Enseignant chercheur engagé, il a fondé avec sa compagne Caroline Lesire l’association Émergences dont la mission est de contribuer à l’émergence d’un monde plus altruiste, plus solidaire, plus conscient. ilioskotsou.com – emergences.com

Clémentine Latron

Clémentine Latron

J’ai commencé à dessiner à 2 ans sur les murs de ma chambre, en accusant ma petite sœur qui était encore au berceau. Depuis, je n’ai plus cessé de gribouiller (dans les marges de mes cours de traduction, sur des post-it distribués à tous mes collègues…) et mes carnets et mes crayons m’ont suivie au gré d’une ribambelle de déménagements jusqu’à Amsterdam, d’où je dessine désormais entre deux balades à vélo ! clementinelatron.com

Émilie Lagoeyte

Émilie Lagoeyte

J’adorais me promener avec mon père à la tombée du soir. Armé de sa lampe torche, il aimait surprendre les animaux dans leur routine nocturne à l’orée du bois. Hérissons, blaireaux, salamandres… Il nous est même arrivé de voir briller une vingtaine de paires d’yeux dans le faisceau de la lampe : il y avait devant nous toute une harde de sangliers ! La nature, je suis tombée dedans quand j’étais petite. Devenue éducatrice nature puis professeure des écoles, j’ai constaté combien la nature faisait du bien aux enfants… et à quel point nos modes de vie les en éloignaient ! J’ai donc créé Éveil et Nature ainsi que des formations en ligne et des Ateliers buissonniers pour petits et grands. Tout un univers à découvrir pour réveiller le “passeur de nature” qui sommeille en vous ! eveil-et-nature.com

Anne Martinetti

Anne Martinetti

Auteure d’une quinzaine de livres mêlant la gastronomie et tous les univers culturels, Anne Martinetti, auteure des recettes de la petite fabrique, présente d’autres façons de faire la cuisine. cuisineinsolite.com

Louison Nielman

Louison Nielman

J’avais 8 ans, je participais à un atelier de chorale. J’ai été confrontée pour la première fois au dépassement de soi, à la gestion de l’émotion face au trac. Le professeur m’avait demandé si j’accepterais de chanter à la fête de fin d’année. Enthousiaste, j’avais dit oui, et c’est ainsi que je m’étais retrouvée sur une estrade, face à un préau rempli de parents et de grands-parents, à chanter a cappella Ma Normandie. Ce moment m’a permis de ressentir – sous les tonnerres d’applaudissements, les étoiles dans les yeux des parents, et les félicitations de l’enseignant – combien l’adrénaline est une bonne hormone. Et de mieux appréhender ensuite bien d’autres challenges dans la vie. Aujourd’hui psychologue et auteure d’albums jeunesse (notamment la collection Petit Zen aux éditions Fleurus), je transmets aux enfants nombre d’outils pour leur apprendre à gérer leurs émotions.

Alexandra Palao

Alexandra Palao

À l’âge de 2 ans, en Afrique où j’ai grandi, on nous fait une dégustation de papaye à l’école. Je suis revenue chez moi avec une autre robe. Il m’est encore impossible d’en manger aujourd’hui. Cette expérience reste présente à mon cœur lorsque je guide mes groupes d’apprentis du goût. Car si l’Afrique m’a fait le cadeau d’un goût prononcé pour les aliments bruts, les assiettes flamboyantes de couleurs et de textures, je suis profondément respectueuse de l’identité alimentaire et sensorielle de chaque mangeur. Ma mission est de guider chacun, petits et grands, vers son alimentation intuitive et dégustée en pleine conscience dans le soin de son histoire et de ses ressentis, loin des croyances et des peurs. etrepresentasoi.com

Gaëlle Piton

Gaëlle Piton

J’étais une petite fille joyeuse, continuellement en train de chanter (avec des rouleaux de papier toilette en guise de micro) et de danser (avec les jupes qui “tournent”). Petite, j’écrivais beaucoup. Je fabriquais des livres pour les autres enfants et je noircissais les lignes de journaux intimes. Mes amis se souviennent des lettres interminables et enflammées que je leur adressais pendant les vacances d’été (avec un mot pour le facteur au dos « Vite, l’amitié n’attend pas ! »). Un cœur d’artichaut que je garde encore. J’étais persuadée d’avoir un don de guérisseuse capable de soigner les gens et je faisais des expériences secrètes. La danse, l’écriture et le soin font partie intégrante de ma vie d’adulte… Autrement dit, tout était déjà là ! gaellesophrocoach.com

Mélanie Quincé

Mélanie Quincé

Mélanie tient la librairie jeunesse Les Trois Sœurs à Montmartre. Elle chronique pour la petite fabrique ses coups de cœur. librairieles3soeurs.fr

Arianna Tamburini

Arianna Tamburini

Jusqu’à cinq ans, je vivais à la campagne avec des gros chiens qui étaient mes copains, j’aimais manger les tiges des trèfles, faire des colliers de marguerites et faire pipi dans le jardin. Maintenant je dessine les chiens, j’adore les fleurs mais je ne suis pas végétarienne et j’aime toujours faire pipi dans le jardin. aritamburini.com

Émilie Vast

Émilie Vast

Cette photo a été prise alors que j’avais 4 ans, on passait un mois en Côte d’Ivoire avec mes parents chez des amis. J’ai voulu être photographiée avec mes sandalettes. J’en étais fan. Ben oui, il y avait des marguerites dessus ! J’étais déjà complètement fleurs addict, et cela me réconciliait un peu avec les chaussures qui ont toujours été un calvaire pour moi, tant j’avais de petits pieds ! Depuis, j’aime toujours les motifs floraux et je me suis réconciliée avec les souliers ! emilievast.com

Maud

Maud

Je me souviens d’un Noël, je devais avoir 7 ou 8 ans. Sous le sapin, cette année-là, un cadeau un peu particulier m’attendait : mon premier journal intime, vert et doté d’un petit cadenas. Depuis, je n’ai cessé de tenir un journal, d’y écrire mes pensées et de lui confier mes secrets, mes soucis et mes joies. L’écriture est devenue mon mode d’expression privilégié, ma manière de prendre du recul et d’organiser ma pensée. Littéraire passionnée, amoureuse des mots et férue d’écriture, je suis normalienne et titulaire d’un master de philosophie.

Claire Wyniecki

Claire Wyniecki

J’aimais admirer cette professeure de violon avec ses grands chapeaux. J’aimais enfiler ma plus jolie robe pour me présenter sur la scène du Conservatoire. J’aimais me produire en concert, pour l’adrénaline, les projecteurs, et surtout pour le goûter bien mérité qui suivait. J’aimais jouer dans l’orchestre, pour faire des bêtises avec les copines. Alors, devenue grande, j’ai créé Le Bon Ton – Music School. Une école de musique pas comme les autres, où musique classique rime avec yoga, contes, méditation, dessin, bons gâteaux, plaisirs partagés… ohlebonton.com

Mathilde Lezaun

Mathilde Lezaun

Je me rappelle des courses folles avec mes sœurs, à dos de petit camion dans le couloir chez mes grands-parents, des cabanes de parapluies construites dans le hall d’entrée, juste assez proches de la porte pour la bloquer, de l’atelier peinture à l’eau des tomettes de la terrasse, sous le regard bienveillant de ma grand-mère. Je passais aussi beaucoup de temps dans les arbres du jardin, et j’adorais « faire le catch » avec mon père. La photographie est arrivée assez naturellement dans ma vie, à un moment où j’ai eu besoin de me raccrocher à la beauté du monde qui m’entourait. J’ai peu à peu réalisé que c’était dans les choses les plus simples, dans les petits riens du quotidien, qu’on pouvait trouver la plus grande satisfaction. Aujourd’hui, en tant que photographe, je m’attache à « saisir l’instant » et à mettre en exergue ces petits détails auxquels je tiens tant. Vous pouvez retrouver sur mathildelezaun.com

Solenne Roland-Riché

Solenne Roland-Riché

À l’époque, j habitais en Angleterre. Je faisais un élevage de vers de terre dans notre jardin, d’où l’importance de bien arroser au moins 10 fois par jour ! J’avais même créé un Hôpital pour vers de terre sous une grosse pierre et je ne comprenais pas pourquoi chaque fois que je la laissais retomber, je retrouvais mes vers de terre un peu plus écrasés à chaque fois…